Hématophobie, comment se manifeste la peur panique du sang ?

·2 min de lecture

Voir du sang et se sentir pâlir, avoir envie de vomir, faire un malaise et tomber à la renverse... Tel est le quotidien des personnes qui ont la phobie de voir du sang, que l’on appelle « hématophobes ». Quels sont les symptômes, comment surmonter sa peur… Boris Charpentier, psychologue, revient sur le mécanisme de cette phobie.

« Je me coupe le doigt. Je vois le sang qui coule, qui coule, sans s’arrêter. Je sais que je ne vais pas me vider, pourtant j’ai les jambes coupées et j’ai besoin de m’asseoir, au risque de m’évanouir », Léa, 28 ans, est hématophobe, c’est-à-dire qu’elle a la phobie du sang. Boris Charpentier, psychologue et psychothérapeute spécialiste en thérapies brèves, explique d’où vient cette peur irrationnelle qui se manifeste à la vue de ce liquide qui coule dans nos veines et comment surmonter cette angoisse qui peut gâcher la vie des personnes concernées.

À lire aussi >>> Léa, hématophobe : « Quand je vois du sang, j’ai les jambes coupées »

Qu’est-ce que la phobie du sang ?

La phobie du sang, ou hématophobie vient du grec ancien « haimatos » qui veut dire sang, et de « phobos » qui veut dire la peur. D’après l’Organisation mondiale de la santé, il s’agirait de l’une des trois phobies les plus couramment expérimentées, après celle des animaux et du vide. « Il s’agit d’une peur irrationnelle qui survient à la vue du sang », introduit Boris Charpentier.

Quelles sont les origines de la phobie du sang ?

La peur du sang, comme toute phobie, n’a pas forcément de cause précise et identifiée par le sujet qui l’expérimente. Elle peut venir d’un traumatisme, d’un accident ayant entraîné une blessure impressionnante dans le passé. Elle peut être le résultat d’une inquiétude transmise par la famille lorsque le...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles