Hémophilie : ce qu'il faut savoir sur cette maladie hémorragique

·1 min de lecture

Trois patients vaccinés contre le Covid-19 à l'aide du vaccin Pfizer/BioNtech ont, à ce jour, développé une hémophilie. Un "signal potentiel" à surveiller, selon l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) qui explique qu'à ce stade, "le rôle du vaccin dans la survenue d'une hémophilie acquise ne peut être exclu".

Dans le détail, dans son 15ème rapport de pharmacovigilance (couvrant la période du 30 avril au 13 mai 2021), l'ANSM rapporte "parmi les effets déjà sous surveillance spécifique, l'analyse d'un nouveau cas d'hémophilie acquise (apparition d'autoanticorps dirigés contre le facteur VIII de la coagulation) sur cette période, portant le total à 3 cas depuis le début de la vaccination". Un potentiel effet indésirable jugé "très rare" puisqu'il ne concernerait que 3 patients sur plus de 20 millions de doses injectées.

Hémophilie : de quoi s'agit-il exactement ?

Première chose à savoir : l'hémophilie est une maladie génétique rare qui concerne environ 8000 Français (toutes sévérités confondues). "C'est une maladie hémorragique qui est liée à un défaut de coagulation" précise le Pr. Claude Négrier, spécialiste en pathologies hémorragiques et thrombotiques constitutionnelles et acquises.

La coagulation, c'est ce phénomène naturel qui se met en place dans l'organisme en cas d'effraction vasculaire - c'est-à-dire : lorsqu'un vaisseau sanguin se rompt et qu'il y a une perte de sang. La formation du caillot sanguin (chargé (...)

Lire la suite sur Topsante.com

Docteure, j'ai mal au mollet
Favisme : c'est quoi cette maladie rare ?
DIRECT Covid-19 en France ce 9 juin : chiffres, annonces
Pass sanitaire : comment l’obtenir et où faut-il le présenter ?
Ce qu'il ne faut pas manger (ou boire) si on ne veut pas transpirer

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles