Hémorroïdes : causes à connaître, symptômes et traitements efficaces

Si une crise hémorroïdaire n’occasionne pas de conséquences graves sur la santé, il s'agit néanmoins d'une pathologie pénible. Par ailleurs, ce phénomène est une affection relativement courante, touchant presque 5 % de la population des pays développés.

Chez tous les individus, il existe un ensemble de petits vaisseaux artériels et veineux, formant des sortes de grappes, unies entre elles, et fixées à la paroi de l'anus. Au total, ce sont trois à quatre grappes qui constituent le réseau hémorroïdaire. Ce dernier contribue à réguler le transit et aide à l'évacuation des selles.

Les hémorroïdes internes tapissent la paroi basse du canal anal (ou rectum). Elles ressemblent à deux petits coussinets violacés et ne sont pas visibles ni palpables. Pour pouvoir les examiner, le médecin doit absolument introduire un anuscope dans l'anus du patient. Bien que peu confortable, cet examen n'est pas douloureux. A contrario, les hémorroïdes externes se situent à l'extérieur de l'anus. Ces dernières ne sont visibles et palpables que lorsque les vaisseaux sanguins s’hypertrophient ou se dilatent. C'est le cas lorsque l'on souffre d'une crise hémorroïdaire. La crise hémorroïdaire intervient lorsque les vaisseaux sanguins composant les hémorroïdes se dilatent. De fait, les hémorroïdes gonflent et deviennent douloureuses.

La crise hémorroïdaire désigne l'ensemble des troubles touchant les vaisseaux des hémorroïdes, que ces derniers soient gonflés ou irrités. Il s'agit d'un problème relativement (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles