Hépatite infantile d’origine inconnue : les réponses des scientifiques

Selon le dernier rapport, publié la semaine dernière par le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies, on recense aujourd’hui 450 cas d’hépatite infantile sur la planète, dont 11 décès (5 en Indonésie, 1 en Palestine et 5 aux États-Unis). Et si les cas restent relativement rares à l’échelle de la population mondiale, cette hépatite inquiète le monde scientifique, qui n’a, pour l’instant, pas réussi à identifier sa cause. Pour rappel, cette maladie est une inflammation du foie qui peut être causée par des infections virales (notamment les virus A, B, C), la consommation excessive d'alcool, certaines toxines et certains médicaments. Quant aux symptômes, ils prennent généralement la forme de nausées, des vomissements, des douleurs abdominales, l’apparition d’une jaunisse, de la fièvre et la fatigue qui l’accompagne.

Aucun lien avec la vaccination contre le Covid-19

Tout d’abord, la communauté scientifique s’accorde aujourd’hui sur un point : la vaccination contre la COVID-19 ne peut pas être une cause de la maladie puisque la majorité des cas ont moins de cinq ans et ne sont pas encore admissibles au vaccin. Par ailleurs, plus de 65 % des enfants atteints d'hépatite grave au Royaume-Uni et plus de 80 % des enfants en Europe n'étaient pas vaccinés. Quid de l’infection classique par les virus A, B, C ,D ou E ? L’hypothèse a également été éliminée grâce aux tests effectués sur les enfants malades.

...

Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles