“Hétérosexuel, j’ai couché un soir avec un collègue”

Fanny Marlier
(© Capture d'écran)

Stan - “Cela fait deux ans que je vis avec ma copine, à Paris. J'ai toujours eu plusieurs longues relations avec des filles. De temps en temps, ça m'arrive d'embrasser des potes en soirées. C'est léger, on s'amuse, et parfois il y en a un qui attrape la bouche de l'autre. Hétéros, homos, ça n'a pas vraiment d'importance, on se roule des pelles. Mais je ne pense pas qu'il y ait vraiment quoique ce soit de sexuel là-dedans, c'est surtout un moment d'euphorie. Et puis on est surtout très ivres, je ne le ferai jamais à jeun…

>> A lire aussi : “Polyamoureuse, j’ai dû choisir avec lequel de mes mecs j’allais me confiner”

Enfin, pour être tout à fait honnête, cela m'a déjà traversé l'esprit d'avoir un jour un rapport homosexuel. Depuis tout petit, je tombe amoureux de filles sans me poser de questions. Mais quand j'y pensais, sauter le pas avec un homme me terrifiait et je n'ai jamais osé en parler autour de moi. Sans doute à cause d'une certaine pression sociale que je pouvais ressentir. Même si mes ami·es sont très ouvert·es sur la question, c’est difficile de dire à des proches : “Je crois que j’ai envie d’essayer avec un mec.” Ce n'était pas non plus une envie énorme, mais je voulais laisser la porte ouverte à l'opportunité si celle-ci se présentait un soir. En bonne et due forme, je n’aurais jamais trompé une de mes copines avec un homme quoi qu’il arrive. Je pars du principe que tout ce que je raconte là, si je remplaçais le mot "femme" par "homme" - et vice versa - ce serait exactement la même chose.

>> A lire aussi : “Ancien sex addict, je suis désormais en couple avec un prêtre”

Une bouteille de Ricard plus loin...

Enfin ça, c'était avant cette fameuse nuit que j'ai vécue il y a quatre ans.

Lire la suite...