Hôpital : les gynécologues mettent en garde contre des fermetures de maternités cet été

Les services d’urgence ne sont pas les seuls concernés par les fermetures. Le manque de soignants pourrait contraindre des maternités à fermer leurs portes cet été, mettant en danger les femmes et les nouveau-nés.

La pénurie de soignants « atteint un niveau critique » dans les maternités, alerte le Syndicat des gynécologues-obstétriciens de France (Syngof). Une pénurie qui fait courir un risque de « fermetures estivales inopinées ».

« L’accident est imminent » : à un mois des vacances, le Syngof s’alarme du manque de médecins dans les maternités - y compris pédiatres et anesthésistes - ainsi que de sages-femmes, qui atteint « un niveau critique qui met en danger les femmes ».

« La périnatalité est en grande souffrance », avec des soignants qui « se découragent » et « désertent les salles de naissances », ajoute le syndicat. « L’hémorragie n’est pas près de se tarir » avertissent les gynécologues, car les signaux envoyés par les pouvoirs publics « ne sont pas encourageants ».

LIRE AUSSI >> Violences obstétricales : quand l’accouchement vire au cauchemar, aujourd’hui, les femmes en parlent

Gouvernance administrative

Pour preuve, le Syngof cite l’agence régionale santé (ARS) de Bretagne, qui a sommé ses hôpitaux et cliniques de lui transmettre régulièrement avant l’été « les fermetures de lits envisagées et le plan de continuité d’activité, avec une attention accrue sur les services d’urgences et de maternité ».

Le sujet touche d’autres régions, comme l’Île-de-France. L’ARS anticipe un été « tendu, voire très tendu », en particulier dans les maternités où « il y a un peu plus de difficultés en...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

VIDÉO - Vrai ou Faux - Laura Berlingo : "L'IVG n'est pas un droit inaliénable. Soyons attentives et attentifs"

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles