Je suis hôte d'accueil et voici pourquoi je veux exercer mon droit de retrait - BLOG

Paul V.
Les hôtes d’accueil sont, à l’image des personnes travaillant dans les entreprises dites “indispensables” aussi exposés à ce nouveau virus et sont dans l’obligation, même sous confinement extrême de se rendre sur leurs lieux de travail. 

BLOG - Mon entreprise d’hôtes(ses) ne me fournissant aucun matériel pour me protéger, ma fonction-même d’hôte fixe ou volant réunissent les conditions pour exercer un droit de retrait dans le cadre de la lutte contre la propagation du Covid-19.

En effet, les hôtes d’accueil sont, à l’image des personnes travaillant dans les entreprises dites “indispensables” aussi exposés à ce nouveau virus et sont dans l’obligation, même sous confinement extrême de se rendre sur leurs lieux de travail. En voici ci-dessous les raisons.

Télétravail impossible...

Notre rôle est d’accueillir le public et les collaborateurs sur de multiples sites professionnels encore ouverts sur lesquels le télétravail n’est donc pas possible pour tous ces derniers ou est partiel. Notre rôle consiste ainsi à interagir avec des publics différents et nous sommes amenés à donner des badges, toucher des pièces d’identité, des claviers d’ordinateurs, s’occuper du service courrier ou encore mettre des casques / téléphones à notre visage qui ne sont pas nettoyés pour répondre aux appels sur les standards téléphoniques au long de la journée, le tout avec les mains peut-être contaminées.

Vous avez envie de raconter votre histoire? Un événement de votre vie vous a fait voir les choses différemment? Vous voulez briser un tabou? Vous pouvez envoyer votre témoignage à temoignage@huffingtonpost.fr  et consulter tous lestémoignages que nous avons publiés.

Certaines fois, nous devons même travailler dans des accueils confinés, sans réelle aération. Beaucoup de personnes sont amenés à passer devant l’accueil pendant les pauses alors que les rassemblements de personnes sont désormais prohibés.

Enfin, nous sommes aussi amenés à utiliser chaque jour les transports en commun qui se font de plus en plus rares mais qui restent un danger supplémentaire. Des gens continuent à devoir aller travailler et moins il y aura de métros, plus il y aura de gens confinés dans le métro.

... mais présence obligatoire

Dans le contexte de...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post