Cette habitude (dégoûtante) pourrait augmenter les risques de maladie d'Alzheimer

charlesdeluvio / Unsplash

Gare à ceux qui mettent le doigt dans leur nez ! Ce petit geste, à priori anodin, pourrait avoir des conséquences bien plus sévères qu'on ne le pense : c'est ce qu'avancent des chercheurs de l'Université de Griffith (Australie), dans une étude publiée dans la revue Scientific Reports en février dernier.

Pour parvenir à ces conclusions, ils ont mené des essais sur des souris, auxquelles ils ont inoculé une bactérie par voie intranasale. Appelé Chlamydia pneumoniae, cet "agent pathogène des voies respiratoires" pourrait endommager le système nerveux central (SNC). Chez les rongeurs, cela s'est produit trois jours après la contamination. L'invasion se ferait par "les nerfs qui s'étendent entre la cavité nasale et le cerveau".

Mais ce n'est pas la seule découverte des scientifiques : "L'infection par C. pneumoniae entraîne également une dérégulation des principales voies impliquées dans la pathogénèse de la maladie d'Alzheimer", indiquent-ils dans leurs travaux. En effet, une quantité importante de bêta-amyloïde, une protéine mise en cause dans l'apparition de pathologies neurodégénératives, a été détectée.

Alors, comment ces germes peuvent-ils se retrouver dans notre nez ? "Si vous endommagez la muqueuse du nez, vous pouvez augmenter le nombre de bactéries qui peuvent monter dans votre cerveau", explique le professeur James Saint John, co-auteur de l'étude, dans un communiqué. Mettre son doigt dans la cavité nasale, ou encore s'arracher les poils qui y sont présents, pourrait donc (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite