Halloween : ces 10 films d’horreurs sont les plus effrayants de tous les temps selon la science

Flashpop

Une sélection qui tombe à pic pour Halloween. Si le classement des meilleurs films et notamment ceux d’horreur, est très subjectif, c’est aussi une source de débat depuis des années. Psychose pour Allociné, Shining pour Sens Critique ou encore Aliens, le retour pour Business Insider, que ce soit les critiques, au sein d’un groupe d’ami·e·s ou même entre collègues, personne n’arrive à trouver un terrain d’entente. Mais c’était avant que la science ne s’en mêle.

Une étude réalisée par The Science of Scare Project et menée sur 250 personnes, vient (enfin) d’établir la liste des films les plus effrayants, en se basant sur des données factuelles : le nombre de battements du cœur par minute, rapporte un article du magazine GQ. Pour cela, le public a visionné dans des « salles de cris » spécialement conçues pour l’étude, quarante films d’horreur, des classiques comme des nouveautés, tels que REC, Candyman, Le projet Blair Witch ou Sinister. Chaque participant était équipé de moniteurs de fréquence cardiaque.

Les chercheurs ont ainsi mesuré l’impact moyen des films sélectionnés sur la fréquence cardiaque des spectateurs, en prenant comme repère la fréquence cardiaque moyenne au repos qui est de 64 bpm.

Verdict : c’est le film Host, de Rob Savage, sorti en 2020, qui remporte la palme du film d’horreur le plus effrayant de tous les temps, ou du moins jusqu’à la sortie d'une nouvelle étude. Pendant le visionnage, le rythme cardiaque du public était en moyenne de 88 battements par minute et (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Après Jeffrey Dahmer, des fêtards ont cru drôle de se déguiser en Amber Heard et Johnny Depp pour Halloween
La mort sans tabou : des pompes funèbres où il fait bon mourir
Une enquête dénonce les violences sexistes et sexuelles dans les sous-marins britanniques
Les discriminations capillaires bientôt illégales dans les écoles britanniques ?
Une influenceuse vante un produit pour blanchir la peau de son bébé, et dit tout du racisme de nos sociétés