Hallux valgus : en quoi consiste l’opération et à quelle convalescence s’attendre ?

Pexels/Karolina Grabowska

La déformation du gros orteil peut être consécutive au port de chaussures étroites à l’extrémité ou de chaussures à talons hauts. Mais elle peut aussi être héréditaire, liée à une hyperlaxité du pied ou encore à un pied égyptien. L’hallux valgus peut générer une inflammation de type bursite et des douleurs rendant alors nécessaire une opération. Découvrez en quoi consiste cette opération et quelles sont ses suites.

L’hallux valgus est l’expression du déplacement du premier métatarsien vers l’intérieur du pied, ce qui entraîne une déviation du gros orteil vers l’intérieur. De ce fait, la tête du premier métatarsien s’extériorise. Cela crée une bosse, communément appelée oignon : c’est l’hallux valgus. Une femme sur trois en est affectée. On distingue trois stades, précise la Clinique du pied. Lorsque l’hallux valgus est léger, la déviation observée du gros orteil est inférieure à 20°. Dans un hallux valgus modéré, elle atteint entre 20° et 40° et entraîne une gêne entre le gros orteil et le deuxième orteil. Enfin, dans un hallux valgus sévère, avec une déformation supérieure à 40°, le gros orteil se superpose au deuxième orteil, ou bien se glisse en dessous. Il est important de prendre en charge l’hallux valgus, même à un stade léger. En effet, il va frotter contre la paroi de la chaussure, et engendrer une inflammation de l’articulation de type bursite.

Cette bursite est douloureuse, et peut rendre difficile, voire impossible, le chaussage. En outre, elle entraîne un transfert (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite