Hamartome : définition, cause, symptômes, traitement

On appelle hamartome une lésion bien délimitée, de forme ronde et lisse, à l’aspect d’une petite boule. Elle est composée de tissus agrégés de façon désorganisée, dont la composition est semblable à celle des tissus avoisinants. Elle est d’origine bénigne, et porte un nom spécifique selon sa localisation. On distingue ainsi l’hamartome pulmonaire (forme la plus fréquente d’hamartome, qui est localisée sur les poumons), l’hamartome mammaire (situé sur les seins), l’hamartome au cerveau (appelé hamartome hypothalamique) ou encore l’hamartome cutané (dit hamartome épidermique). On peut aussi avoir affaire à un hamartome des reins, à un hamartome cardiaque (surtout chez l’enfant) ou encore à un hamartome de l’iris. Les tissus qui le composent sont normaux, c’est-à-dire non cancéreux, même si, à l’imagerie médicale, l’hamartome peut parfois avoir l’aspect d’une tumeur maligne. Contrairement à une tumeur cancéreuse, les hamartomes ne se propagent pas à d’autres régions du corps, ils restent localisés.

Selon leur localisation, les hamartomes peuvent passer inaperçus, car asymptomatiques. Ils peuvent même se résorber avec le temps sans aucune intervention. Ils sont alors découverts de façon fortuite lors d’un examen prescrit pour un autre motif : un scanner ou une IRM, par exemple. C’est notamment le cas des hamartomes biliaires, aussi appelés complexes de von Meyenburg, précise Filfoie, la filière de santé maladies rares du foie de l’adulte et de l’enfant. A contrario, dans le cas où (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles