Handicap : une élue lyonnaise tient des propos validistes en plein conseil municipal

·1 min de lecture

Elle a été recadrée par la première adjointe, elle-même en situation de handicap.

Une scène affligeante. Le jeudi 18 novembre, le conseil municipal de Lyon abordait l’accessibilité de la ville aux personnes en situation de handicap. Après la présentation d’un rapport sur la commission communale dédiée à ce sujet, Françoise Blanc, récemment investie, s’est permise d’ironiser sur la présence de certaines associations  dans la commission. « La participation de deux associations, la Ville à Vélo et la Maison du Vélo m'a fait sourire (...) je n'avais pas saisi que l'on allait pouvoir faire pédaler un pied-bot ou un cul-de-jatte », a lâché la conseillère du 6e arrondissement de Lyon. 

La droite lyonnaise tient à nouveau des propos inacceptables. Parler de « cul-de-jatte » pour décrire des personnes en situation d’handicap est indigne et insupportable.Tout mon soutien à @AudreyHenocque et bravo pour sa réaction saine et juste pic.twitter.com/t5AO1etVEJ

— Bruno Bernard (@brunobernard_fr) November 18, 2021

« C’est aussi grave que de dire “nègre” pour une personne de couleur »

Des mots qui ont choqué et particulièrement touché la première adjointe au maire, Audrey Hénocque, elle-même en fauteuil. « Tout ce que vous avez dit relève de l’oppression des personnes valides sur les personnes handicapées. On appelle ça le validisme. Parler de “cul-de-jatte” pour parler de quelqu’un qui est amputé des jambes au niveau des cuisses, c’est aussi grave que de dire “nègre” pour une personne de couleur....Lire la suite de l'article sur Elle.fr

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles