Harcèlement, gares mal éclairées, homme alcoolisé… Découvrez de quoi ont peur les femmes dans les transports en commun

·2 min de lecture

De jour comme de nuit, les transports en commun ne sont pas un endroit où les femmes se sentent en sécurité. Entre les lieux clos, les gares désertes ou les groupes de jeunes, beaucoup redoutent de prendre le métro ou le bus. Une étude a été menée pour comprendre le sentiment d’insécurité des Franciliennes.

D’après une enquête de l’Institut Paris Région, dirigée par Hélène Heurtel et Antoine Vielcanet, un cinquième des femmes interrogées « appréhendent surtout une agression sexuelle et du harcèlement sexuel ou sexiste » dans les transports contre 1% chez les hommes. Afin de réaliser l’étude, les deux statisticiens ont analysés les données d’un sondage de 2019 où les détenteurs d’un Navigo annuel et d’une carte Imagine R avaient été interrogés.

En fonction de la fréquentation

Quand les femmes ont peur de se faire agresser ou harceler sexuellement, les hommes craignent les vols ou les agressions physiques dans les transports. 25% d’hommes se disent même capables de repousser leur agresseur contre 5% chez les femmes. Du côté des agressions verbales, les femmes sont 22% à se sentir capable de répondre contre 30% des hommes. D’autre part, la peur varie en fonction des situations. Dans 37% des cas, les Franciliennes ont peur dans les gares désertes et mal éclairées. Les gares et rames bondées suscitent également une angoisse (18%). La présence d’une « personne en exclusion sociale, alcoolisée ou droguée » (29%) ou « d'un groupe de jeunes ou d'incivilités » (17%) est redoutée.

En fonction de l’espace

Si les transports sont synonymes d’inquiétudes c’est parce qu’ils sont les lieux les plus propices aux violences sexistes et sexuelles. La peur de se faire agresser trouve son origine dans les lieux...

Lire la suite sur Femina.fr

VIDÉO - #BalanceTonMetro : "La RATP rit au nez des victimes d’agressions sexuelles"

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles