Harcèlement moral au travail : comment savoir si j’en suis victime ?

Qu'est-ce que le harcèlement moral au travail ?

Le harcèlement moral au travail n'a rien d'un concept flou : il est défini très précisément dans l'article L1152-1C du Code du travail comme " un ensemble d'actes et de paroles qui sont répétés et qui ont pour effet de dégrader les conditions de travail du salarié, d'atteindre sa dignité, d'altérer sa santé physique et/ou psychique ou de compromettre son avenir professionnel ".

Le harcèlement moral, c'est rare ? Non, malheureusement. En 2010, 22,3 % des salariés français déclaraient avoir subi des " comportements hostiles " (pouvant s'apparenter à du harcèlement moral au travail) : ils n'étaient que 17,3 % en 2003.*

Mais ça ne signifie pas que le harcèlement moral au travail est en hausse : " cela peut aussi vouloir dire que les gens ont moins honte, moins peur d'en parler " suggère Pascale Coton, vice-présidente du CESE.

En effet : le retentissement des " affaires " La Poste et France Télécom (au moins deux condamnations judiciaires pour la première entre 2017 et 2019, 35 suicides de salariés au début des années 2000 pour la seconde) ont sans doute contribué à la libération de la parole...

Harcèlement moral : c'est grave ? " C'est très grave, affirme Pascale Coton. Comme le harcèlement sexuel, le harcèlement moral au travail a des répercussions sur la vie de famille et sur la vie de couple. Les personnes qui subissent ces actes développent des problèmes de santé physique (troubles du sommeil, troubles alimentaires, prise ou perte de poids...) et/ou des problèmes de santé mentale (dépression, anxiété, troubles du comportement alimentaire...). Ça peut aller jusqu'à des actes désespérés, comme le suicide. "

Comment savoir si je suis victime de harcèlement moral au travail ?

Il est à noter qu'un harcèlement moral au travail peut être le fait d'un chef, mais aussi d'un collègue, d'une personne plus ou moins élevée dans la pyramide hiérarchique... Une situation de harcèlement moral se définit selon 3 critères :

La personne est

(...) Cliquez ici pour voir la suite