Harcèlement scolaire: Gabriel Attal dit "travailler" sur un questionnaire pour repérer les "signaux faibles"

Un nouvel outil contre le harcèlement scolaire? Le ministre de l'Éducation Gabriel Attal a déclaré mardi travailler à la future mise en place d'un questionnaire distribué aux élèves afin de lutter contre ce fléau, priorité du gouvernement pour cette rentrée.

"On doit être beaucoup plus capable de détecter des signaux faibles. Je voudrais qu'on arrive à mettre en place un système où l'ensemble des élèves s'auto-évaluent sur la question de savoir s'ils sont harcelés ou pas", a dit le ministre lors d'un débat sur M6 programmé mardi soir et diffusé en amont sur RTL.

Gabriel Attal a annoncé "travailler avec des experts à une forme de questionnaire d'auto-évaluation qui pourrait être proposé à tous les élèves".

Former les parents

Le ministre souhaite aussi que les représentants des parents d'élèves fassent "l'objet d'une formation plus importante sur ces questions de harcèlement". "Ils sont aussi les interlocuteurs d'autres parents, des familles. Les former à ces questions fait sens", a indiqué à l'AFP l'entourage du ministre.

Le ministre veut également "éduquer à l'absence de violence et d'agressivité dans le rapport à l'autre", en construisant "davantage de temps dédiés, dès l'école primaire", selon cette source.

Un plan anti-harcèlement dévoilé le 25 septembre

La lutte contre le harcèlement scolaire, déjà engagée par l'ancien ministre de l'Éducation Pap Ndiaye, s'est intensifiée cet été après l'émotion suscitée par le suicide d'une adolescente, Lindsay, dans le Pas-de-Calais.

Le suicide d'un adolescent de 15 ans à son domicile de Poissy (Yvelines) la semaine dernière a remis le sujet sur le devant de la scène médiatique à l'occasion de cette rentrée.

Un nouveau plan de lutte interministériel devrait être dévoilé le 25 septembre.

Article original publié sur BFMTV.com