Harcèlement sexuel chez Victoria’s Secret : la riposte d’Amber Valletta, Christy Turlington et de 98 autres mannequins

Margot Ruyter

Après les révélations du « New York Times » le 1er février sur des faits de harcèlement sexuel incriminant l’ex-dirigeant de Victoria’s Secret, Ed Razek, les tops contre-attaquent. La Model Alliance, association de défense des droits des mannequins, a publié une lettre ouverte sur Instagram, à destination de l’entreprise.  

Publiée ce vendredi sur le compte Instagram de la Model Alliance New York, cette lettre ouverte dénonce le sexisme et le harcèlement sexuel perpétré chez Victoria’s Secret. « Combien de nouvelles victimes d’abus Victoria’s Secret a besoin d’entendre pour agir ? », interroge l’association. Accompagnée de Time’s Up (le mouvement ayant initié #MeToo) et de représentants de l’industrie de la mode, 100 mannequins, parmi lesquels Amber Valletta et la supermodel Christy Turlington, ont enjoint la marque à adopter la charte de la Model Alliance, visant à protéger les droits des mannequins. 

Voir cette publication sur Instagram

How many more victims of abuse does @victoriassecret need to hear from in order to finally take action? We stand with over 100 models, industry supporters, and @timesupnow to urge #victoriassecret to join the RESPECT Program. It’s #Time4RESPECT. Join our fight (LINK IN BIO).

Une publication partagée par Model Alliance (@modelallianceny) le 5 Févr. 2020 à 8 :31 PST

« Nous demandons (…) que Victoria’s Secret rejoigne le programme Respect. » Lancée en mai 2018, cette charte destinée à lutter contre les abus sexuels et autres dérives doit également garantir des conditions de travail décentes aux mannequins de l’industrie de la mode. « Il est temps pour Victoria’s Secret de mettre en place des actions pour protéger les personnes grâce à qui ils génèrent du profit », a indiqué la Model...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

Ce contenu peut également vous intéresser :