Publicité

« Harry Potter » : la « huitième histoire » finira-t-elle en film ?

Photo
Gallimard

CINÉMA - Accio nouveau film. Depuis ce jeudi 2 février et tout le week-end, les fans de la saga imaginée par J.K. Rowling fêtent « La Nuit des livres Harry Potter » dans des dizaines de librairies de France alors que l’année 2023 marque le 25e anniversaire de la sortie du premier tome, Harry Potter à l’école des sorciers. Et forcément, certains rêvent de voir naître une nouvelle adaptation au cinéma de ces œuvres désormais cultes.

Les sept livres sur les aventures de l’apprenti sorcier - publiés entre 1997 et 2007 - ont déjà été tous adaptés sur grand écran, donnant lieu à huit films de Harry Potter à l’école des sorciers jusqu’à Harry Potter et les reliques de la mort (divisé en deux parties au cinéma), portés par Daniel Radcliffe, Emma Watson et Rupert Grint. Chacun d’entre eux a été un énorme succès au box-office, générant neuf milliards de dollars de recettes devenant ainsi la troisième franchise la plus rentable de tous les temps, derrière Star Wars et l’univers Marvel.

La suite après cette publicité

La « huitième histoire » d’Harry Potter

Pourtant il reste ce que beaucoup considèrent comme « la huitième histoire » : Harry Potter et l’enfant maudit. Le texte n’est pas un roman, mais une pièce de théâtre en quatre actes, écrite par le scénariste et dramaturge britannique Jack Thorne avec la participation de J.K. Rowling. Longue de 4h30, la pièce a été jouée pour la toute première fois à l’été 2016 à Londres. Rien qu’aux États-Unis et au Canada, le script s’est vendu à plus de 2 millions d’exemplaires dans les 48h qui ont suivi sa publication.

L’histoire démarre dix-neuf ans après Les Reliques de la mort et raconte la rentrée à Poudlard d’Albus Severus Potter, le fils d’Harry Potter et Ginny Weasley. Après avoir été déposé par ses parents sur le mythique quai 9 3/4, le jeune sorcier retrouve à Poudlard son meilleur ami Scorpius Malefoy, le fils de Drago Malefoy (et ancien ennemi d’Harry Potter) et intègre la maison Serpentard...

Daniel Radcliffe dans
Warner Bros Daniel Radcliffe dans "Harry Potter à l'école des sorciers", sorti en France le 5 décembre 2001

« Faire une version de L’enfant maudit avec Daniel Radcliffe, Rupert Grint et Emma Watson au même âge, c’est une béatitude cinématographique (...) Voir ces acteurs maintenant adultes reprendre ces rôles ? Oh oui. Ce serait incroyablement génial d’en faire un film - ou deux. » À la mi-novembre 2021, le réalisateur américain Chris Columbus, à qui l’on doit les deux premiers films de la saga, confiait au magazine Hollywood Reporter son envie d’adapter la pièce Harry Potter et l’enfant maudit sur grand écran.

La suite après cette publicité

« Si vous êtes un fan des films, ce serait comme ce que J.J. Abrams a fait avec Star Wars. Star Wars est vraiment redevenu bien lorsque J.J. Abrams a réalisé le film avec le casting original. Si vous êtiez un fan de Star Wars, la question ne se posait pas : vous étiez émus juste en les voyant à l’écran, voir Harrison Ford en Han Solo à nouveau - et Chewy. C’était très émouvant. Et je pense que la situation serait la même pour les fans d’Harry Potter », compare-t-il avec enthousiasme.

Dans Harry Potter et l’enfant maudit, le Harry père de famille a 37 ans et travaille au ministère de la magie sous la direction d’Hermione Granger, qui elle est mariée à Ron Weasley. Dans la vraie vie, Daniel Radcliffe a 32 ans et atteindra donc cet âge d’ici 5 ans.

L’acteur a, il faut le dire, douché quelques espoirs dans une interview donnée au New York Times au printemps 2022. Interrogé sur l’éventualité d’un neuvième film, il répond : « J’en suis arrivé à un point où j’ai l’impression que je suis sorti de Potter. Je suis très heureux de là où j’en suis aujourd’hui, et y revenir serait un changement majeur dans ma vie. Je ne veux pas dire jamais... Mais ce n’est pas quelque chose qui m’intéresse aujourd’hui ».

La suite après cette publicité

Bientôt un sequel ?

Les confidences de Chris Colombus font néanmoins écho à de plus anciennes rumeurs d’adaptation. Peu avant la première représentation de la pièce à Londres, on apprenait que Warner Bros. avait déposé le titre de l’œuvre pour un film, « juste au cas où ». Les studios s’étaient fendus d’un démenti quelques semaines plus tard : « Harry Potter et l’Enfant maudit est une pièce de théâtre, sans aucun plan pour en faire un film ».

Mais en mars 2021, c'est au tour du PDG de WarnerMedia, Jason Kilar, de remettre une pièce dans la machine. « Il y a cette petite chose appelée Harry Potter, qui est une des franchises les plus aimées du monde. On a été incroyablement reconnaissants d’avoir eu la chance de travailler avec J.K. Rowling, et je dirais qu’il y a beaucoup de plaisir et de potentiel là-dedans », déclarait-il lors d’une conférence de presse. De nombreux médias spécialisés avançaient dans la foulée qu’un « sequel » autour de L’Enfant maudit était en cours de discussion.

Alors que les fans continuent de croire à cette possibilité, Warner Bros n’a pour l’heure rien confirmé. Mais en novembre 2022, quelques médias américains se faisaient l’écho d’une réunion d’investisseurs au cours de laquelle le PDG des studios David Zaslav affirmait son envie de continuer à faire vivre la franchise Harry Potter.

La suite après cette publicité

À voir également sur Le HuffPost :

Lire aussi