Comment le hasard a décidé de la filmographie de Claude Lelouch

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
© Europe 1
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Sur les tournages, le réalisateur Claude Lelouch laisse une place primordiale à la vie et à l'imprévu. Dans le documentaire Tourner pour vivre que lui consacre Philippe Azoulay, on découvre que c'est parfois la carrière que le réalisateur a soumis au sort et au hasard. "Je vais donner une deuxième chance à mes superstitions. Je suis capable de démarrer le tournage d'un film à pile ou face. Et pour choisir, je pratique aussi le tir à l'arc", avance-t-il dans le film. Une habitude qu'il explique samedi au micro d'Isabelle Morizet dans l'émission Il n'y a pas qu'une vie dans la vie.

>> Retrouvez les émissions d'Isabelle Morizet tous les week-ends de 13h à 14h sur Europe 1 ainsi qu’en podcast et en replay ici

Son film le plus récompensé débuté grâce au hasard

"Ça peut même être un jeu de fléchettes", confirme Claude Lelouch au micro d'Europe 1. "Dans le jeu de fléchettes, il y a la cible. C'est le but que l'on s'est fixé. C'est l'ambition qu'on peut avoir. Il va falloir lancer la flèche, qui va le faire un peu ce qu'elle veut et vous répondre. La flèche ou la fléchette, c'est l'irrationnel. Je me dit que je voudrais faire ce film. Si je plante la fléchette dans le centre, je me lance tout de suite."

Mais dans quel film Claude Lelouch s'est-il lancé après avoir ainsi questionné son destin ? "Un homme et une femme", répond-il du tac au tac. "Je suis rentré de Deauville, où j'avais eu l'idée de faire ce film après avoir vu cette femme qui marchait. Je venais de faire six fi...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles