Hausse des prix du gaz et de l’électricité : à quoi faut-il s’attendre ?

© David Espejo via Getty Images

Déjà explosifs depuis un an, les prix de l’électricité et du gaz devraient encore augmenter d’ici à 2023, en raison notamment du contexte international tendu. Si les Français ont été relativement épargnés grâce au bouclier tarifaire, le gouvernement commence déjà à évoquer des « hausses des prix » et des « coupures » à l’arrivée de l’hiver.

C’est la panique à bord du navire mondialisé. Comme prévu de longue date par les experts, les prix de l’énergie connaissent actuellement une explosion de leurs prix qui devrait s’étendre au minimum jusqu’à 2023, pour atteindre des chiffres faramineux. Depuis 2020 déjà, le prix du gaz a été multiplié par quinze, atteignant environ 300 euros le MWh, tandis que celui de l’électricité passé de 85 euros à 562 euros le MWh en un an. Et ça, ce n’est encore que le début.

Car l’envolée des prix devrait être encore plus soutenue en 2023. En France et en Allemagne, les prix de l’électricité pour l’année prochaine ont dépassé les 1000 euros du MWh. Sur « RTBF », le professeur et spécialiste de l’énergie Francesco Contino a anticipé que, pour un ménage se situant dans la moyenne de consommation d’énergie – c’est-à-dire de 3.500 KWh d’électricité et 17.000 de gaz naturel – et pour les prix estimés à 70 centimes du KWh d’électricité et 30 centimes pour le KWh de gaz, la facture atteindrait plus ou moins les 8.000 euros par an.

Une situation internationale tendue

L’augmentation des prix trouve sa source dans la situation internationale tendue, mais aussi dans des facteurs territoriaux plus restreints à certains pays. En Europe, la guerre en Ukraine a eu de lourdes conséquences, notamment sur le flux de gaz en provenance de Russie. Cette réduction des exportations sur fond de crise diplomatique, couplée à un...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi