Hernie discale : quels sont les symptômes caractéristiques ?

Istock/SunnyVMD

La hernie discale peut être très douloureuse ou n’entraîner aucun symptôme selon qu’elle comprime ou non les nerfs voisins. Outre la douleur, la hernie peut engendrer des engourdissements des membres, voire une incontinence urinaire.

Une hernie discale désigne une saillie de la partie interne d’un disque intervertébral hors de son logement. Pour bien comprendre, rappelons que le rachis (la colonne vertébrale) est constitué d’une juxtaposition de vertèbres entre lesquelles s’intercalent des disques destinés entre autres à amortir les chocs. Ces disques se composent d’une couche externe de fibrocartilage solide et d’une partie interne flexible qui s’apparente à de la gelée : le noyau. En cas de forte compression sur un disque, celui-ci peut se fissurer, ou le noyau peut forcer la barrière de fibrocartilage, entraînant sa saillie dans le canal vertébral, c’est la hernie discale. En fonction de la partie du disque fissurée (latéralement, en arrière…), il peut y avoir compression, irritation, voire véritable endommagement de la racine du nerf rachidien (voire de la moelle épinière) situé à ce niveau.

Les principales causes d’une hernie discale sont le vieillissement, les traumatismes et le surpoids. Les hernies discales concernent essentiellement les personnes ayant entre 30 et 50 ans, âge auquel la structure de fibrocartilage du disque s’affaiblit alors que des activités physiques intenses peuvent encore être réalisées (port de lourdes charges notamment). Après 50 ans, le disque perd (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite