Herpès : quelles huiles essentielles pour le soulager ?

Causé par une inflammation des muqueuses, l’herpès se caractérise par une apparition de cloques sur la zone infectée. Sa forme la plus connue est le bouton de fièvre situé près de la bouche, mais il existe aussi de l’herpès génital. Contagieux, viral et récurrent, l’herpès se manifeste suite à une accumulation de fatigue, de stress ou une forte exposition au soleil. Des symptômes comme des picotements ou des démangeaisons autour de la bouche peuvent se déclarer avant l'apparition des boutons. Cependant, l'herpès buccal comme génital est souvent asymptomatique.

De nombreuses huiles essentielles sont reconnues pour soulager l’herpès. Émilie Kapps, naturopathe, nous révèle quelles essences sont utiles pour apaiser cette inflammation. La professionnelle livre également ses conseils afin d'appliquer les huiles essentielles sur les lésions cutanées.

Premier conseil de notre experte : privilégier les huiles essentielles antivirales, antifongiques et antimicrobiennes. Elles permettent de juguler plus rapidement l'herpès. Seconde recommandation d'Émilie Kapps : toujours tester en amont une huile essentielle. Par exemple, en versant une petite goutte d'une essence dans le pli de votre coude. Les huiles essentielles peuvent être allergisantes, il est donc important de vérifier leur impact sur la peau. Avant tout usage sur votre corps, pensez à bien diluer une goutte d'huile essentielle avec de l'huile végétale.

Anti-infectieuse : l’huile essentielle de niaouli,

Grâce à ses propriétés antivirales, anti-infections et antimicrobiennes, l’essence de niaouli traite le virus de l’herpès dans sa globalité. En cas d'herpès, préparez un mélange composé d’une goutte d’huile essentielle de niaouli et d’huile végétale d’amande douce ou de noisette. À l’aide d’un coton-tige, appliquez-le trois fois par jour sur le bouton. Ce remède fonctionne également pour l’herpès génital.

Antivirale : l’huile essentielle de cajeput

Cette essence est particulièrement recommandée pour l’herpès génital. Elle

(...) Cliquez ici pour voir la suite