Hervé Le Tellier, prix Goncourt 2020, revient sur la fabrique de "L'Anomalie"

·1 min de lecture

Il n'y aura bientôt plus que Marguerite Duras pour le battre. Prix Goncourt en 1984, son illustre rivale avait vendu 1,6 million d'exemplaires de L'Amant. Avec plus de 400.000 livres déjà écoulés et un quinzième tirage, Hervé Le Tellier, lauréat 2020, devrait doubler ses ventes dans les mois à venir, rapportait Le Parisien en début de semaine, et talonner ainsi Duras sur le podium des Goncourt les mieux vendus de l'histoire. "Avant celui-là, aucun de mes livres n'avait dépassé les 30.000 exemplaires. Je commence à peine à réaliser ce que c'est", sourit l'auteur. Invité d'Europe 1 vendredi, il revient les jeux et les questionnements qui ont construit ce roman à succès. 

"Je voulais aller dans tous les genres à la fois"

L'Anomalie raconte les suites d'un événement apparemment inexplicable, à savoir qu'un vol Paris-New York atterrit deux fois, avec les mêmes passagers, à quelques mois d'intervalle. Le récit mêle avec brio science-fiction, roman noir et comédie humaine, alternant récit classique et procès-verbaux d'interrogatoire. Car avant tout, Hervé Le Tellier refuse d'être cantonné à un registre particulier. "Mon idée n'était pas d'écrire un récit d'anticipation, mais de proposer aux lecteurs une expérience de pensée. Je ne récuse pas le terme de science-fiction parce que c'est un genre déshonorant, mais parce que je voulais aller dans tous les genres à la fois", souligne-t-il. 

>> Retrouvez Europe Matin en replay et en podcast ici

Hervé Le Tellier est président de l'Ou...


Lire la suite sur Europe1