Hindou Oumarou Ibrahim, la géographe qui met les savoirs autochtones au service du climat

·1 min de lecture

Engagée auprès des Nations Unies, la Tchadienne cartographie les ressources naturelles au Sahel afin de limiter les conflits liés au climat. Rencontre avec la lauréate du prix Rolex. 

Parmi les cinq lauréats du prix Rolex à l’esprit d’entreprise, qui s’est déroulé fin juin à Genève, un profil attire l’attention. Sur la photo du communiqué de presse, Hindou Oumarou Ibrahim, 37 ans, est vêtue d’un pagne et arbore un grand sourire. Son projet est unique en Afrique : grâce aux savoirs traditionnels des communautés autochtones, cette Tchadienne cartographie les ressources naturelles et limite ainsi les conflits liés au climat dans le Sahel. « Dans cette région, les conflits se multiplient entre éleveurs, cultivateurs et pêcheurs, parce que les ressources diminuent à cause du changement climatique. Avec les cartes, nous pouvons mieux gérer les ressources, les partager, et réduire les tensions », explique la lauréate.  

Lire aussi >> Écocide : écouter les peuples autochtones

« Détruire l’environnement, c’est détruire notre âme » 

Issue de la communauté pastorale Mbororo au Tchad, la petite Hindou s’installe en ville avec ses parents peu de temps après sa naissance, mais garde un lien avec ses origines. « C’est sans doute de là que vient mon lien avec la nature, avec cet environnement à qui nous devons, nous les peuples autochtones, toute notre vie. La nature, pour nous, c’est le supermarché, la pharmacie, l’école, le musée, les livres… Nous ne faisons qu’un avec elle », raconte la géographe.  

Enfant, elle grandit entre ces deux...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles