« Hitler c’est un enfant de chœur à côté de Netanyahou » : le dérapage du médaillé olympique Mahiedine Mekhissi

Triple médaillé olympique sur 3 000 mètres steeple (2e en 2008 à Pékin, 2e en 2012 à Londres, 3e en 2016 à Rio), Mahiedine Mekhissi-Benabbad a créé la polémique, mardi 31 octobre, en comparant, sur X, le chef du gouvernement israélien, Benyamin Netanyahou, à Adolf Hitler, et en qualifiant les Occidentaux de « collabos », dans le contexte du conflit entre Israël et le Hamas. Il a accompagné son message de hashtags comme « NetanyahuCriminal », « NaziIsrael », ou encore « IsraeliNewNazism ».

Sa publication a suscité l’indignation, à commencer par celle d’Arnaud Robinet, le maire de Reims, d’où est originaire Mahiedine Mekhissi : « Et dire que cet individu a porté le maillot de l’équipe de France ! J’ai honte pour notre ville… quel naufrage ! », a-t-il également écrit sur X.

De même, sous la publication du champion français, la ministre des Sports, Amélie Oudéa-Castéra, a répondu : « Profondément choquée par de tels propos, en ces circonstances tragiques. Ces comparaisons funestes flirtent avec tout ce qu’il y a de plus nauséabond et vous éloignent tellement des valeurs universelles de paix que le sport défendra toujours, comme des valeurs de l’olympisme que vous avez su incarner pour tant de nos compatriotes. »

Le sportif s’est finalement excusé mercredi dans un tweet. « Ma comparaison a été maladroite et mauvaise et je m’en excuse pour cela, j’ai réagi avec émotion », a écrit Mahiedine Mekhissi sur X. L’athèle a voulu réaffirmer qu’il n’est pas antisémite et qu’il « conda...


Lire la suite sur LeJDD