Hollysiz raconte le rituel brésilien de la nouvelle année qui lui a porté chance

·1 min de lecture

Le voyage coûte un peu cher, mais il semble en valoir la chandelle. Invitée samedi de l'émission d'Isabelle Morizet Il n'y a pas qu'une vie dans la vie, la chanteuse Hollysiz explique comment elle a réussi à exaucer sept vœux en l'espace d'un an, grâce à un rituel brésilien fait à Rio. L'artiste se rend régulièrement au Brésil où vivent ses deux frères. Le rituel en question se tient dans l'océan Atlantique chaque soir du Nouvel An. Il honore la déesse Lemanja. Cette divinité aquatique présente dans les cultures afro-brésiliennes est issue des croyances du peuple yoruba.

>> Retrouvez les émissions d'Isabelle Morizet tous les week-ends de 13h à 14h sur Europe 1 ainsi qu’en podcast et en replay ici

"À chaque vague, on saute en faisant un vœu différent"

Née en Afrique de l'Ouest, la culture yoruba se retrouve aujourd'hui dans toute la Caraïbe et en Amérique du sud, où elle est arrivée avec les esclaves. "Tout le monde est habillé en blanc, on jette des fleurs en offrandes dans la mer, et on saute les sept premières vagues de l'année", décrit Hollysiz au sujet de ce rituel.

"À chaque vague, on saute à pieds joints en faisant un vœu différent à chaque fois", précise l'artiste. Sept souhaits envoyés à Lemanja par la chanteuse, que la déesse semble avoir entendus. "Il s'avère que la première fois que je l'ai fait, les sept vœux se sont réalisés, à peu de choses près, dans l'année."


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles