De Homère au "Dîner de cons", la surprenante histoire des jeux de mots

·1 min de lecture

Ils sont partout dans les journaux et s'échangent à la volée à la machine à café ou lors des dîners de familles. Les jeux de mots, plus ou moins réussis, arrachent selon leur qualité quelques sourires ou autant de soupirs. Jeudi dans Historiquement vôtre sur Europe 1, le journaliste David Castello-Lopes raconte l'origine de ces bons mots. Croyez le ou non, le plus ancien remonte à plus de... 35.000 ans. 

"Le jeu de mot c’est tout simplement l’archétype de ce qu’on appelle la 'blague de daron'. Ces blagues pour lesquelles on obtient au mieux de son auditoire une réaction du type : 'Ah ! Pas mal…' Dans le pire des cas, vous obtenez la haine de votre interlocuteur. Le jeu de mots est aussi le mode d’écriture préféré de beaucoup de journalistes rigolos, qui écrivent des petites phrases du style 'Castex chinois'. Il y a aussi les gens qui utilisent le jeu de mots pour faire des blagues sur mon pays. Qu’est-ce qu’un cochon qui rigole ? Un porc tout gai (Portugais), bien sûr.

Des jeux de mots en Egypte ancienne

Au fond, il est étrange que le jeu de mot survive. On continue à en faire, on continue à les détester, on les trouve toujours 'marrants parce qu’ils sont nuls'. Et si mauvais qu’ils soient, certains existent depuis la nuit des temps. Pour John Pollack, auteur américain d’un livre sur le sujet, le premier jeu de mot de l’histoire de l’humanité est visuel. Il s’agit d’une statuette vieille de 35.000 ans qui représente une femme nue. Si on la tourne à 180 degrés, elle devient un...


Lire la suite sur Europe1