Homophobie dans le foot : le port d’un maillot arc-en-ciel en Ligue 1 provoque (encore) le débat

C’est une campagne annuelle, qui, à chaque fois, est entachée par les mêmes controverses. Plusieurs joueurs de Ligue 1, à Toulouse, Nantes ou encore Guingamp, ont refusé, ce week-end, de porter le maillot floqué aux couleurs de l’arc-en-ciel, alors que la LFP organisait sa traditionnelle journée de lutte contre l’homophobie dans le football.

Sur les réseaux sociaux ou par communiqués, certains ont montré leur désapprobation face à la campagne intitulée « Homos ou hétéros, on porte tous le même maillot ». Zakaria Aboukhlal, international marocain et joueur de Toulouse, a expliqué son refus dans un message partagé sur Instagram. S’il a dit « respecter tous les individus, quelles que soient leurs préférences, genre, religion », il a aussi demandé que l’on respecte « ses propres croyances ». « Je ne pense pas être la personne la mieux placée pour participer à cette campagne, j’espère que ma décision sera respectée », a-t-il écrit. Dans un communiqué, le TFC avait confirmé que plusieurs joueurs avaient « exprimé leur désaccord concernant l’association de leur image aux couleurs arc-en-ciel représentant le mouvement LGBT ».

En réponse, le club a décidé d’écarter les joueurs concernés pour la rencontre de dimanche. « L’ouverture sur le monde fait partie intégrante de l’ADN du club. Nos joueurs sont choisis pour leurs qualités humaines indépendamment de leurs croyances ou de leurs convictions. Le Toulouse Football Club tient à rappeler son engagement de longue date dans la lutte...


Lire la suite sur ParisMatch