Homophobie dans les stades: une plainte déposée contre... Prime Video

Homophobie dans les stades: une plainte déposée contre... Prime Video

Prime Video est dans le viseur des associations de lutte contre l’homophobie. Comme rapporté par Le Parisien, STOP Homophobie, Mousse, Familles LGBT ainsi que Rouge Direct ont déposé une plainte ce mardi à Paris pour "injures et provocations publiques homophobes" à l’encontre du diffuseur de la Ligue 1.

Prime Vidéo est accusé de diffuser des injures homophobes lors de ses retransmissions. Trois matchs, tous au Vélodrome, seraient ciblés: OM-Lorient (14 janvier), OM-PSG (26 février) et OM-Strasbourg (12 mars.) Le chante en question ? "Il faut tuer ces pédés de Lorientais (ou Parisiens, ou Strasbourgeois)."

"Un devoir de contrôle sur les rediffusions de ces messages haineux"

"Ces pratiques ne sont pas anodines, ni d’ailleurs du ‘folklore, mais des injures et des incitations publiques à la haine et à la violence en raison de l’orientation sexuelle, réprimées par le code pénal respectivement de six mois d’emprisonnement et 22.500 euros d’amende, et d’un an d’emprisonnement et 45 000 euros d’amende, justifient les associations dans un communiqué. Et si le diffuseur, Amazon donc, ne peut être tenu pour responsable des propos prononcés en direct, il a un devoir de contrôle sur les rediffusions de ces messages haineux."

Pour la troisième année consécutive, la LFP a renouvelé sa campagne de lutte contre l'homophobie lors de la 35e journée de Ligue 1 et Ligue 2 le week-end du 13-14 mai. Pour l'occasion, les joueurs ont arboré sur leurs maillots un flocage arc-en-ciel, aux couleurs du drapeau LGBT, et ont posé en avant-match devant le slogan "homo ou hétéro, on porte tous le même maillot". Mais certains joueurs de Ligue 1 et de Ligue 2 ont fermement refusé de s'associer à cette campagne antidiscriminatoire et ont ainsi décidé de faire l'impasse sur cette 35e journée de championnat.

Article original publié sur RMC Sport