Hugo Becker (Je te promets) : « L’idée n’était pas de comparer mais de faire quelque chose de différent »

Elodie Petit
·2 min de lecture

Il est le roc. Paul est un père de famille dans les années 80. Son histoire pourrait ressembler à celle de milliers de familles françaises, mais dans « Je te promets », adaptation française de « This is us », cette fratrie de triplés et leurs parents nous promettent rires et larmes. Rencontre avec Hugo Becker, qui prête ses traits à ce père.

On en parlait depuis longtemps. Lorsque TF1 a annoncé adapter la série américaine « This is us », portée par Mandy Moore et Milo Ventimiglia, les fans de la première heure ont été sceptiques. Nous aussi. Dans la peau de la mère de famille, Camille Lou. Face à elle, Hugo Becker – déjà vu dans « Baron Noir » ou dans « Chefs ». Un challenge de taille. Mais qui s’avère payant. Dès les premiers instants, on oublie la version originale, et on découvre avec plaisir l’histoire française de ce jeune couple dont la vie est chamboulée par l’arrivée de trois bébés, tandis que le pays vient d’envoyer Mitterrand au pouvoir. En parallèle, on suit les triplés adultes, dans le présent. Où en sont-ils dans leur vie ? Quel impact les choix de notre enfance ont-ils sur notre futur ? Sommes-nous voués à subir les traumatismes de notre jeunesse toute notre vie ? A travers « Je te promets », c’est l’histoire universelle de la vie qui est racontée, mais aussi celle d’un pays, de ses changements, de son Histoire. Un arbre de vie à consommer avec un paquet de mouchoirs.

 

ELLE. C’est un immense challenge de passer après « This is us » ?

Hugo Becker. C’est une question qui revient souvent. La pression arrive au moment où je me prépare pour un rôle, lorsqu’on est tous en train de travailler sur un projet. Là, on a travaillé de façon approfondie pour faire une vraie proposition, l’idée n’était pas de comparer mais de faire quelque...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi