Huile de tournesol : les industriels de la cosmétique autorisés à la remplacer temporairement

© Blanchi Costela/Getty Images

Les industriels de la cosmétiques sont autorisés à remplacer l'huile de tournesol dans leurs compositions sans changer leurs listes d'ingrédients, pour une durée de six mois. La DGCCRF l'a annoncé le 13 juillet dernier.

Deux mois après avoir demandé l’autorisation de remplacer l’huile de tournesol dans leurs listes d’ingrédients, les industriels de la cosmétique ont obtenu gain de cause : ils pourront le faire sans changer la composition sur leurs emballages pendant six mois maximum.

Lire aussi >> Voici l’ingrédient naturel le plus populaire du moment dans le monde

La Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) l’a annoncé dans un communiqué relayé par l’AFP, le 13 juillet dernier. Elle va « accorder un nombre limité de dérogations temporaires à certaines obligations d’étiquetage », pour ceux qui devraient modifier leur composition « dans un laps de temps incompatible avec l’impression de nouveaux emballages ». De quoi « garantir la continuité en approvisionnement des produits concernés », tout en veillant à « la sécurité et à la bonne information des consommateurs ». Cette dérogation sera accordée aux industriels si les modifications ne mettent pas en danger la sécurité des consommateurs, et qu’ils rencontrent de vraies difficultés d’approvisionnement.

Une pénurie liée à la guerre en Ukraine

Pendant ce semestre, avec une période de tolérance de trois mois, ils devront notifier les consommateurs de ce changement de liste d’ingrédients. À titre d’exemple, les acteurs de l’agroalimentaire qui ont bénéficié de cette dérogation ont ajouté des mentions comme « DEROG »...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles