Huile de tournesol : peut-on la consommer après la date de péremption ?

·1 min de lecture

C’est l’un des effets de la guerre en Ukraine : l’huile de tournesol disparaît des rayons des supermarchés. L’Ukraine, premier pays exportateur du monde, peine à exporter celle que l’on surnomme désormais l' "or jaune agricole" depuis l’invasion russe. Selon l’ONG Foodwatch, une pénurie menace de survenir dans les mois à venir. Bien que les marques d’huile et les grandes surfaces se veulent rassurantes sur leurs stocks, les Français se ruent sur les précieuses bouteilles, dont le prix a explosé ces dernières semaines. Certaines familles vont jusqu’à constituer des réserves importantes d’huile de tournesol… De quoi tenir plusieurs mois, voire quelques années. Heureusement, l’huile de tournesol fait partie de ces aliments qui ne se périment pas.

Comme l’huile d’olive, le café ou encore le chocolat, l’huile de tournesol n'a pas de date limite de consommation (DLC) mais une date de durabilité minimale (DDM), ce qui signifie que le produit est peu, voire pas périssable. Cette date doit figurer sur l’emballage. Pour une bouteille d’huile de tournesol, comptez environ dix-huit mois selon les références et marques. "Une fois la date passée, la denrée peut avoir perdu une partie de ses qualités spécifiques, sans pour autant présenter un risque pour celui qui le consommerait", peut-on lire sur le site du ministère de l’Économie, des Finances et de la Relance. Si "l‘or jaune agricole" peut être consommé après cette date sans danger, mieux vaut toutefois le déguster avant pour ne pas perdre (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles