« Huit portes orgasmiques » : un gourou qui contraignait ses adeptes à la masturbation, devant la justice

© Nicolas Gihr/iStock

Autoproclamé leader d’une organisation appelée « Les Guerriers de lumière », un Franco-béninois de 53 ans est soupçonné de dérives sectaires. Son procès s’ouvre ce lundi 3 octobre pour « abus de faiblesse » sur une vingtaine d’adeptes et « agressions sexuelles » sur l’une d’elles.

Il disait de lui qu’il était un « ange », habilité à former des « guerriers de lumière », des « élus » qui apporteront la paix dans le monde.

C’est ce lundi 3 octobre que s’ouvre au tribunal correctionnel de Paris le procès Élysée Adé. Soupçonné de dérives sectaires, ce Franco-béninois de 53 ans aurait, entre 2009 et 2015, assujetti vingt-deux personnes. Il est poursuivi pour « abus de faiblesse » et même pour agression sexuelle sur l’une de ses victimes.

Lire aussi >> Studios en faillite, dérives sectaires et profs en burn-out : est-ce la fin de l’âge d’or du yoga ?

Des séances de kung-fu jusqu'à l'épuisement

Le mode opératoire de ce « gourou » était bien rôdé. Au commencement, se trouvait des entraînements de kung-fu, qu’il dispensait chaque vendredi soir et dimanche matin au parc de la Villette, dans le 19e arrondissement de Paris. Gratuites, ces sessions intenses étaient suivies par de nombreuses adeptes, qui devaient pratiquer « jusqu’à l’épuisement ».

L’emprise se poursuivait ensuite lors de sessions privées et obligatoires de thérapie, au cours desquelles Élysée Adé dispensait des conseils en psychologie alors qu’il ne dispose d’aucun diplôme. Certaines adeptes ont ainsi dû s’y rendre pendant une vingtaine de semaines, à raison de cinquante euros par séance. Il donnait aussi des « cours de philosophie », au cours desquels l’homme diffusait des théories du...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi