«Un humain, pas au-delà» : découvrez la critique d'Europe 1 sur «Buzz L’Éclair»

© Walt Disney/AFP

Oubliez la chambre du petit garçon Andy, avec son papier peint bleu aux nuages blancs, théâtre des aventures des jouets les plus connus au monde, Toy Story. L'intrigue de Buzz l'Éclair, en salle ce mercredi, se déroule dans l’espace, sans enfant ni jouet. Il raconte l'histoire du légendaire ranger de l’espace qui, depuis, a inspiré le jouet Buzz l'Éclair.

Le comédien François Civil est aux manettes de la voix off de Buzz l'Éclair : "On doute au départ, d’incarner un personnage qui a déjà été incarné. Mais on m’a rassuré en me disant que les deux personnages, le jouet et l’homme, étaient très différents, ça m’a laissé de la liberté pour créer".

>> LIRE AUSSI - Entre personnages féminins et quête d'identité, "Toy Story" fait un retour remarqué

Buzz L’Eclair, un astronaute en chair et en os, dont le vaisseau s’échoue va tout faire pour sauver son équipage. À coups de calculs mathématique et de physique. Un côté très Interstellar, comme le confirme François Civil : "J’ai trouvé que c’était vulgarisé et je trouve ça hyper cool d’apprendre ça aux enfants d’un si jeune âge".

"Sox", la mascotte

On aimait le Buzz, un peu nigaud et attachant de Toy Story, ici, c’est un ingénieur sérieux et impliqué dans sa mission. Mais heureusement, on peut compter sur Sox, l’animal de compagnie de Buzz, un chat robotisé, qui incarne l’esprit Pixar et s’affirme comme la caution humoristique de ce nouveau Pixar. Sox est interprété par le malicieux Michael Gregorio.

Et comme dans chaque Pixar, ...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles