Hydrolats et eaux florales : nos conseils pour les préparer soi-même

L’hydrolat est une eau de condensation issue de la distillation d’une plante entière. Les propriétés de celle-ci, aux molécules aromatiques solubles dans l’eau, sont entraînées par la vapeur qui forme un liquide moins concentré en principes actifs que les huiles essentielles dont il est séparé. C’est ce qui donne à l’hydrolat sa douceur d’action thérapeutique, qui n’entraîne aucune contre-indication. Lorsque la fleur est la seule partie de la plante distillée, on parle d’eau florale. Mais elle est, comme l’hydrolat, un extrait aqueux issu de la distillation.

Le matériel à prévoir

Utilisez de préférence une plante fraîche non traitée et de l’eau purifiée (filtrée) ou distillée (bouillie et condensée), l’eau du robinet est déconseillée.

Pour un hydrolat : la tige, les feuilles, les rameaux et parfois la racine (à condition d’en replanter une partie pour permettre la repousse).

Pour une eau florale : les fleurs fraîches de la plante, selon les vertus recherchées.

1 / Remplissez un faitout à moitié d’eau. Déposez un bol retourné qui servira de piédestal au panier vapeur.

2 / Posez le panier vapeur rempli de la partie de la plante choisie (fleurs ou totalité) en vérifiant qu’il ne touche pas l’eau. Au milieu du panier, insérez le second bol (à l’endroit) destiné à recueillir la condensation.

3 / Placez le couvercle du faitout à l’envers (poignée à l’intérieur) de façon à créer un réceptacle et déposez-y les glaçons. Faites chauffer pendant 30 minutes. La chaleur va faire monter (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles