Hygiène, j'en fais trop ?

Au début de la pandémie, les conseils d’entretien de nos logements ont été draconiens. "La durée de persistance du virus sur les surfaces a été mal comprise : il ne s’agit pas de la voie principale de contamination", souligne le Dr Squinazi.

La juste mesure. "Le nettoyage devrait être la règle, la désinfection l’exception", martèle le spécialiste. Les simples détergents suffisent en général, et le Sars-CoV-2 y est très sensible. Ce qui compte est d’exercer une action mécanique (frotter), avec un détergent (et non un désinfectant) et une eau tiède à chaude, puis de rincer pour éliminer les salissures. "90 % des bactéries sont enlevées ainsi", confirme le Dr Squinazi. Les combinaisons de détergent et désinfectant, qui "débarrassent les bactéries à 99,9 %" sont inefficaces voire néfastes. On ne désinfecte pas une surface sale !

Dans le contexte sanitaire récent, mais aussi plus généralement, on préconise souvent un lavage des draps, serviettes, masques en tissu… à 60 °C. Mais nos machines à laver actuelles sont très efficaces à des températures inférieures.

La juste mesure. Comme pour le nettoyage des surfaces, l’addition d’un détergent (notre lessive), de l’action mécanique, d’une eau tiède (40 °C) et d’une certaine durée de lavage permet l’élimination des bactéries.

Le lavage des mains a été un point de focalisation avec le Covid. Les Français en avaient bien besoin : en 2015, une enquête internationale* montrait en effet que la France se classait au 50e rang sur 63 en la matière ! (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles