Hyperémotivité pendant la grossesse : en parler, ne pas minimiser

·1 min de lecture

Si l'hyperémotivité est parfaitement normale pendant cette période si particulière, il arrive qu'elle prenne toute la place.

La grossesse est une période unique dans la vie d'une femme, mais toutes ne vont pas la vivre de la même manière sur le plan psychologique. "Certaines vont être très bousculées et en véritable souffrance. D'autres seront également chahutées, mais sans que l'orage ne se transforme en tempête", explique Mathilde Bouychou. Les bouleversements hormonaux expliquent en partie cette émotivité, mais n'en sont pas l'unique explication. "Le côté psychologique et tout aussi important que le côté physique, ce sont les deux côtés d'une même pièce", complète-t-elle.

La grossesse est un état particulier qui permet à l'individu de se préparer à devenir parent. On la compare parfois à la crise d'adolescence avec son cortèges de changements corporels et de chamboulements hormonaux. "Il s'agit d'une vraie crise identitaire qui confronte les femmes à la reviviscence de leur propre histoire. C'est aussi une crise sociale qui bouleverse l'individu dans le fondement de son identité", explique la psychologue. Il n'est donc pas anormal que la future maman se sente parfois dépassée par ses émotions.

Hyperémotivité pendant la grossesse : quand s'inquiéter ?

Se sentir fragile, démunie, pleurer d'avantage, autant d'émotions habituelles pendant la grossesse. "Tant que l'on passe du rire aux larmes, que l'humeur est fluctuante mais qu'il y a des moments (...)

Lire la suite sur Topsante.com

Covid- 19 et allaitement : quelle conduite à tenir ?
Covid-19 et grossesse : masque pendant l'accouchement, tests... Toute les réponses à vos questions
Quelle prise de poids pendant la grossesse ?
Harcèlement à l'école : le témoignage de l'ex-Miss France Iris Mittenaere
Grossesse : consommer plus de vitamine D pour augmenter le QI de son enfant