Hypertension chez la femme : des produits chimiques persistants seraient en cause

Voilà une maladie de plus à ajouter à la longue liste des méfaits des produits chimiques persistants, aussi appelés perfluorés ou substances per- et polyfluoroalkylées (PFAS). Déjà accusés de nuire au système cardiovasculaire, d’induire un stress oxydatif ou encore d’entraîner du cholestérol, ces PFAS pourraient augmenter le risque d’hypertension artérielle, selon une nouvelle étude parue dans la revue Hypertension de l’American Heart Association (Source 1).

Appelés “forever chemicals” en anglais, que l’on pourrait traduire par “produits chimiques éternels”, les PFAS sont utilisés dans l’industrie. On en retrouve notamment dans certains produits de beauté et d’hygiène, dans les revêtements antiadhésifs des ustensiles de cuisine, les emballages alimentaires ou encore dans les tissus d’ameublement. Hélas, ils persistent dans l’environnement et pénètrent également dans la chaîne alimentaire via les poissons et les produits laitiers, par le biais d'engrais contaminés. Sols, eaux, air… Tous les milieux sont concernés par cette pollution invisible.

Ces polluants, un facteur de risque sous-estimé ?

Les femmes semblent être particulièrement vulnérables lorsqu'elles sont exposées à ces produits chimiques”, a déclaré Ning Ding, auteure principale de l’étude et chercheuse au département d'épidémiologie de l'École de santé publique de l'Université du Michigan (États-Unis). “Notre étude est la première à examiner l'association entre...

Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles