Comment « une idée parisienne » a fait naître la fête de la musique ?

iStock

Le Monde se souvient que le sujet occupait presque une pleine page du numéro du mardi 22 juin 1982, daté mercredi 23. « Pas de photographie, pas de dessin, ce n’était pas l’usage à l’époque, et six articles en petits caractères relataient la première Fête de la musique, organisée dans la soirée du lundi 21 juin ». Les Français et Françaises avaient bien répondu à l’invitation de descendre dans les rues pour mettre à profit de tous leur savoir-faire musical.

C’est quelques semaines plus tôt que l’opération avait été pensée lors d’une réunion entre le ministre de la culture d’alors, Jack Lang, le directeur de la musique au ministère, Maurice Fleuret et l’architecte Christian Dupavillon. « Nous voulions que ce soit la fête de toutes les musiques et faire en sorte que le public soit le créateur de son propre événement », témoigne Jack Lang.

À découvrir également : Pour la fête de la musique, nettoyez les grandes places parisiennes au rythme des concerts

« Fête (faites) de la musique ! »

Deux semaine avant le lancement de cette « idée parisienne » le 21 juin 1982, des affiches avec écrit « Fête (faites) de la musique ! » sont placardées. L’événement doit commencer à 20 h 30 et « Pendant une demi-heure, il est demandé que toutes celles et ceux qui savent jouer d’un instrument, chanter, de l’amateur au virtuose, se fassent entendre », rappelle Le Monde. En 2000, il...

Lire la suite sur Femina.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles