Une immersion (à distance) dans l’œuvre d’Iván Navarro

Les Inrockuptibles
·1 min de lecture

L’exposition Planetarium, aboutissement d’une recherche de trois ans d’Iván Navarro, aurait dû ouvrir au public au 104 début janvier. A la place, il nous raconte, accompagné du directeur des lieux. Connu pour ses sculptures lumineuses et sonores, l’artiste chilien d’origine, new-yorkais d’adoption, revient sur la signification politique de la lumière et de l’électricité dans son travail et distille quelques pistes glanées dans son histoire personnelle qui permettront d'aborder pleinement, en espérant la réouverture prochaine de l’exposition au 104, le second volet de l’exposition, actuellement visible à la galerie Daniel Templon à Paris.

Planetarium d’Iván Navarro au 104 à Paris (fermé au public) et à la galerie Daniel Templon à Paris (en accès libre), jusqu’au 20 mars 2021.

Lire la suite sur lesinrocks.com