Immobilier : gros plan sur 2020

Après des performances éclatantes l’an dernier, surtout dans les grandes villes, le marché poursuivra-t-il sur cette lancée ?

Paris Match. 2019 a-t-elle été une année record ?
Jean-Marc Torrollion. Le volume de transactions dans l’ancien, estimé à 1,075 million d’unités, a bondi de 11,4 % par rapport à 2018. Le prix moyen du mètre carré a progressé de 3,1 %, à 2 700 €.

Avec de grandes disparités ?
La hausse s’est concentrée sur les onze plus grandes villes. A Paris, le prix des appartements a augmenté de 5,7 % en 2019, pour atteindre 10 187 € le mètre carré. Même des capitales régionales, dont Nantes et Lyon, enregistrent un dynamisme au-dessus de la moyenne. Dans les zones rurales, l’augmentation a en revanche été bien plus limitée.

Et en 2020 ?
Le seuil du million de ventes devrait être franchi. Le risque d’un déséquilibre entre une demande toujours plus forte et une offre qui commence à se tarir s’accentue, notamment dans les grandes villes. Côté prix, la hausse devrait être moins importante, sans excéder -globalement 2 % et le pouvoir d’achat immobilier des ménages devrait s’améliorer, du moins hors des très grandes agglomérations.

"

L'investissement locatif est le meilleur placement

"

Financer son achat sera-t-il plus compliqué ?
L’appel à la prudence lancé aux banques par le Haut Conseil de stabilité financière (HCSF) à propos d’un risque de surchauffe du crédit immobilier a été entendu. Les ménages les plus modestes, à commencer par les primo-accédants, pourraient se retrouver exclus de l’accession à la propriété. Mais les établissements financiers savent que l’immobilier demeure l’instrument clé de la conquête de nouveaux clients. La remontée des taux – s’il y en a une – restera très réduite.

Lire aussi.Investissement locatif : atouts de la loi Denormandie

Comment se comportera l’investissement locatif ?
C’est le meilleur placement.(...)


Lire la suite sur Paris Match