Déclaration de revenus : voici le barème de l’impôt en 2024

Le gouvernement avait tranché dès septembre dernier. Le barème de l’impôt sur le revenu a été revalorisé de 4,8% en loi de finances au 1er janvier 2024. Une mesure prise par l’exécutif pour couvrir l’inflation (4,9%) qu’à connu l’Hexagone en 2023. «Cette revalorisation correspond à la prévision d’évolution de l’indice des prix à la consommation hors tabac (IPCHT) de l’année en cours par rapport à l’année précédente (2022, ndlr)», avait indiqué le cabinet du ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, au début de l’automne. Un nouveau barème qui s’applique ce printemps aux contribuables dans leur déclaration de revenus.

Néanmoins, cette décision n’est pas indolore pour les finances publiques. Elle va coûter 6,1 milliards d’euros alors que le gouvernement vient de raboter, par décret, 10 milliards d’euros de crédits budgétaires. Mais depuis 2017, la majorité présidentielle a toujours indexé le barème sur la hausse des prix à la consommation. «Nous protégeons les Français qui travaillent des effets du contexte économique de l’inflation», avait expliqué Bercy. Selon le ministère des Finances, sans revalorisation du barème de l’impôt sur le revenu, 320.000 nouveaux foyers seraient devenus imposables au printemps prochain (sur leurs revenus 2023).

Concrètement, la revalorisation de +4,8% vient bousculer les seuils des différentes tranches d’imposition. L’entrée dans la première tranche (11%) est relevée à 11.294 euros contre 10.777 euros. La limite de la tranche suivante, à 30%, passe de (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Gaz : les factures baisseront encore en avril, pour le quatrième mois d’affilée
Tourisme : malgré l’inflation, où partir en vacances à petit prix cet été ?
Un couple perd 126 000 euros dans une escroquerie au faux ordre de virement
Chez cette coiffeuse de Chartres, on choisit son prix !
Votre chien a mordu quelqu’un ? Voici ce que la loi vous oblige à faire