Impôts : quoi de neuf en 2023 ?

© Getty Images/iStockphoto

La flambée de l’inflation que connaît la France depuis le début de l’année devrait entraîner une revalorisation du barème progressif de l’impôt de 5,4 % en 2023. Résultat, si vos revenus de 2022 ont progressé moins vite que les prix, vos impôts vont mécaniquement baisser l’an prochain. Logique, car vous profiterez davantage des tranches basses du barème, taxées à 0 % et à 11 %. Selon Bercy, un célibataire gagnant 3 000 euros par mois (montant inchangé par rapport à 2021) devrait bénéficier d’une baisse d’impôt de près de 330 euros grâce à cette revalorisation. Pour un couple avec deux enfants et 5 000 euros de revenus mensuels, la baisse sera d’environ 200 euros.

L'avis de l'expert : "La revalorisation du barème fiscal va aussi permettre aux foyers dont les revenus ont été indexés sur l’inflation de ne pas subir de hausse d’impôt ; ils paieront à peu près le même montant en 2023 qu’en 2022", précise Olivier Pecqueur, fiscaliste expert chez GMV Notaires. "Par ailleurs, les ménages modestes non imposables cette année le resteront l’an prochain, même si leurs revenus ont légèrement augmenté."

Les frais et les charges imputables sur vos revenus imposables devraient aussi être majorés de 5,4 % l’an prochain. Ainsi, si vous versez une pension alimentaire à votre fille étudiante, vous pourrez la déduire de vos revenus de 2022 à hauteur de 6 368 euros, contre un plafond de 6 042 euros l’an dernier. Si vous hébergez une personne âgée aux revenus très modestes chez vous, les frais supportés (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite