Impôts : quelles dépenses peuvent les réduire ?

© Getty Images/iStockphoto

Selon la direction générale des Finances publiques (DGFIP), 11,5 millions de foyers ont bénéficié de réductions et crédits d’impôt sur leurs revenus déclarés en 2020, pour un montant de 1.265 € par foyer en moyenne. Dons, emplois à domicile, travaux d’aménagement et certains investissements : l’éventail des dépenses motivant une baisse de son impôt, voire un remboursement, est large.

Les dons aux organismes d’intérêt général ou reconnus d’utilité publique ouvrent droit à une réduction d’impôt égale à 66% des versements effectués, dans la limite de 20% du revenu imposable du foyer. C’est le cas pour les dons adressés à un grand nombre d’associations et organismes à caractère philanthropique ou éducatif, social ou humanitaire, culturel, ou encore de défense de l'environnement. La réduction d’impôt est portée à 75%, jusqu’à 1.000 € de dons (soit 750 € de réduction d’impôt), pour les dépenses effectuées au bénéfice d’organismes d’aide aux personnes en difficulté (logement, soins, repas…), ainsi qu’aux associations d’aide aux victimes de violences domestiques.

A savoir. Au-delà de 1.000 € de dons, les sommes versées bénéficient de la réduction d’impôt de 66%, dans la limite de 20% du revenu imposable.

Soutien scolaire, entretien de la maison et petit bricolage, jardinage, dépannage informatique, et même promenade d’un animal de compagnie : les services à la personne ouvrent droit à un crédit d’impôt égal à 50% des dépenses engagées, dans la limite de 12.000 euros par an, + 1.500 euros (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite