Voici comment les inégalités de genre modifient le cerveau des femmes, selon la science

Différence de salaires, violences sexistes et sexuelles, manque d'accès à l'éducation, déséquilibre dans la répartition des tâches ménagères… Les inégalités de genre persistent encore et toujours. Et cela ne serait pas sans conséquence. En effet, une étude repérée par Marie Claire et publiée dans la revue Proceedings of the National Academy of Sciences prouve que "l’inégalité entre les sexes est associée à des différences entre les cerveaux des hommes et des femmes".

Pour arriver à ce résultat, les chercheurs ont comparé 7 876 IRM (imagerie par résonance magnétique) de patients (3.798) et patientes (4.078) qui avaient entre 18 et 40 ans et qui habitaient dans 29 pays avec différents degrés d’inégalités sociales. Conclusion : il existe des différences résidant dans "[l’]épaisseur corticale de l'hémisphère droit […] ainsi que l'occipital latéral gauche, présentant des cortex plus minces chez les femmes que chez les hommes uniquement dans les pays où l'inégalité entre les sexes est très présente", expliquent les scientifiques dans leur rapport.

"Nous pensons donc que ce que nous observons est l'effet du stress chronique sur le cerveau des femmes dans des environnements où l’inégalité entre les sexes persiste", a expliqué Nicolas Crossley, auteur principal de l’étude et professeur agrégé à la Pontificia Universidad Catolica au Chili, dans les colonnes du Menafn. En cause également, les émotions négatives et le manque d’opportunités intellectuelles qui sont accordées aux femmes dans (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Aux Etats-Unis, des projets de loi "tuent" des personnes transgenres, alerte l'ex-élue Zooey Zephyr
Le gouvernement ouvre une enquête sur la maltraitance dans la gym après les témoignages de six anciennes gymnastes
“Reine Cléopâtre”, la nouvelle série-documentaire de Netflix fait polémique
Le harcèlement sexuel sévit toujours au travail selon une étude : voici comment y remédier
Dans son rapport annuel, SOS Homophobie dénonce la persistance d’actes homophobes et transphobes