Inégalités scolaires : des propositions radicales pour les réduire de manière drastique

Comment réduire les inégalités à l’école ? C’est la question qui a guidé la réflexion de l’Institut Montaigne sur le système scolaire français. Dans une note d’enjeu intitulée “École : où concentrer nos efforts ?” et une note d’action baptisée “Inégalités scolaires : agir à la racine” publiées par Le Figaro ce lundi 4 septembre, le think tank français propose des actions concrètes pour lutter contre les inégalités scolaires dès le plus jeune âge.

Expert en éducation à l’Institut Montaigne et auteur de la note d’action, Baptiste Larseneur propose en résumé “des enseignants usant de pratiques pédagogiques éprouvées, des classes moins chargées et davantage de temps à l’école”. Un programme en trois parties, qui reprend peu ou prou le triste constat prononcé par le ministre de l’Éducation nationale Gabriel Attal le 28 juillet dernier : “La réussite scolaire de nos enfants dépend encore trop de leur origine, de leur milieu social.” Mais la tâche promet d’être ardue, car elle demande à certains enseignants de faire des sacrifices.

Il s’agit dans un premier temps d’envoyer les “meilleurs” professeurs dans les quartiers les moins favorisés. Or, pour l’heure, ce sont a contrario les enseignants les moins expérimentés – selon le barème de points en vigueur – qui y sont majoritairement en poste. L’Institut Montaigne propose donc de confier “les élèves les moins favorisés aux meilleurs enseignants” en grande section, CP et CE1. Pour élire les meilleurs éléments, le think tank préconise de (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite