Incendies en Gironde : 6.000 personnes ont pu réintégrer leur foyer

© SDIS33/AP/SIPA

Évacuées depuis le début des deux incendies en Gironde, le 12 juillet dernier, 6.000 parmi les 36.750 personnes évacuées d’urgence ont pu rentrer chez elles jeudi 21 juillet.

C’était le soulagement pour certains après des jours passés dans la crainte de voir sa maison emportée par les flammes. Jeudi 21 juillet, à partir de 17 heures, 3.500 habitants d’une partie du quartier de Pyla-sur-Mer ont été autorisés à regagner leur foyer, qu’ils avaient dû évacuer d’urgence à cause des incendies dans la zone. De même, les autorités ont permis à 2.500 autres habitants des communes de Cabanac-et-Villagrains, de Budos et de Saint-Magne, de rentrer chez eux en début de soirée.

Si 6.000 personnes ont en partie retrouvé jeudi soir leur quotidien, des dizaines de milliers d’autres en attendent encore la permission. Les deux incendies de la Teste-de-Buch et Landiras, qui ont ravagé pas moins de 20.800 hectares de forêts depuis le 12 juillet et dont l'origine reste encore floue, ont poussé au départ quelque 36.750 habitants et vacanciers. « Les autorités continuent d’étudier secteur par secteur ces possibilités de réintégration en fonction de l’évolution de la situation », a précisé la préfecture de Gironde dans un communiqué.

« Les feux ne sont pas fixés ni éteints »

Car les incendies font toujours rage. Si, explique la préfecture, la situation semble relativement sous contrôle et que le feu « ne progresse plus », certains « foyers restent actifs notamment dans la forêt usagère » de la Teste-de-Buch, ainsi que « sur 15 km de lisières sur la zone sud-ouest » du brasier de...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles