Incendies : Laure Manaudou et Jérémy Frérot évacués de leur maison en Gironde

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
© Shootpix/ABACA
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Depuis le début des incendies en Gironde, près de 32 000 personnes ont été évacuées.

Voilà plus d’une semaine que les incendies font rage en Gironde. Autour du bassin d’Arcachon, près de 17 000 hectares de forêts ont été réduits en cendres par les flammes. Un feu que les pompiers n’arrivent pour le moment pas à maîtriser. En cause notamment, les fortes chaleurs et le vent. Face au brasier, plus de 32 000 personnes ont été évacuées de leurs habitations ou des campings où elles passaient leurs vacances. Parmi elles, Laure Manaudou, Jérémy Frérot et leurs enfants. La famille a dû quitter préventivement sa maison située à Teste-de-Buch.

« On a peur de ne jamais se réveiller »

Ce 19 juillet, Jérémy Frérot s’est confié sur cette épreuve au « Parisien » : Hier, depuis le chemin qui mène à chez moi, je voyais les flammes de la forêt, cela grossissait et cette nuit, on a dû évacuer, il y avait trop de fumée, c’était intenable. Cela rentrait dans la maison, impossible de s’endormir, on a eu peur de s’intoxiquer et de ne jamais se réveiller. »

Laure Manaudou et Jérémy Frérot se sont mis à l’abri tout en restant dans la région : « Et depuis ça crame, ça crame, et on voit encore ces nuages de fumée en face de nous », explique le chanteur français. S’il a salué le travail des soldats du feu qui « font un travail de dingue », Jérémy Frérot n’a pu s’empêcher de déplorer les conséquences désastreuses de ces incendies et du réchauffement climatique : « Cela va revenir tout le temps, ces...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles