Incident raciste à l'Assemblée : Gérald Darmanin appelle Grégoire de Fournas à démissionner

©Arthur Nicholas Orchard / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP

L’élu de Gironde, Grégoire de Fournas, est soutenu par son groupe, qui nie le caractère raciste des propos.

« Qu'il retourne en Afrique. » Cette phrase a été lancée par Grégoire de Fournas, député RN, jeudi 3 novembre, lors d'une intervention de l'élu LFI Carlos Martens Bilongo, qui s'exprimait sur le « drame de l'immigration clandestine ».

L’interpellation a immédiatement suscité une bronca, conduisant après quelques minutes de confusion à un rarissime arrêt de la séance des questions au gouvernement. L'incident a eu lieu peu avant 17h. La présidente de l'Assemblée, Yaël Braun-Pivet, a mis fin à la séance alors que restaient plusieurs interventions programmées, « compte tenu de la gravité des faits » et de « l'émotion légitime » de l'Assemblée.

Quelle sanction pour des propos racistes dans l'Hémicycle ?

Emmanuel Macron a également réagi, se disant « heurté » par des « mots intolérables », a indiqué son entourage. Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur, a jugé vendredi que Marine Le Pen et Jordan Bardella étaient « complices de ce racisme ordinaire ». « Mme Le Pen soutient ce député, elle n'a pas fait un pas de côté. Je dirais même que les propos entendus depuis hier soir légitiment la parole de ce député », a estimé Gérald Darmanin.

« C'est la première fois que j'entends quelque chose d'aussi ignominieux » à l'Assemblée nationale, a-t-il encore affirmé. Il s’est dit favorable à la démission de Grégoire de Fournas. « J'espère que le bureau de l'Assemblée nationale prendra la décision la plus forte...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi