Incroyable mais vrai ! Quand Cristina Cordula ose le legging moulant !

Alors ça pour une surprise, c’est une surprise. Originale, tendance et lookée, Cristina Cordula a le don pour nous éblouir par son sens du style ultra-pointu. Qu’elle soit en total look jean façon cow-girl ou en combinaison blanche échancrée, elle est une véritable source d’inspiration pour toutes les férues de mode. Mais avec son dernier post sur son compte Instagram, la Brésilienne risque de faire grincer des dents les fashionistas. Et pour cause : la reine du shopping a dérogé à l’un de ses dix commandements mode.

Au côté d’un artiste contemporain que la pétillante quinqua a affiché un ensemble sporty des plus décontracté. Un total look noir des plus anodins nous direz-vous. Mais regardez de plus près… encore plus près. L’ancien top a enfilé une pièce mode qu’elle a en horreur : le legging moulant !!!

Cristina Cordula surprend ses fans dans un look sporty-chic

Le legging, on oublie ! Un interdit mode que la plus déjantée des animatrices télé crie haut et fort à toutes les participantes de son émission. Pourtant, il semblerait que Cristina Cordula fait fi de ses précieux conseils.

Oubliez sa tenue so 80’s à paillettes et sa longue robe chemise. Pour sa rencontre avec le street artist Tomaz Viana, l’ancien top se l’est jouée à la cool. Souriante et décontractée, Cristina a opté pour un tee-shirt à manches courtes sur lequel est floquée une banane jaune ultro-vitaminée. Un joli clin d’œil à Andy Wharol, maître du pop art, qui se prêtait parfaitement à cette rencontre artistique. Mais ce n’est pas tant ce top qui a retenu toute l’attention de ses abonnés. La belle a surpris toute la Toile en affichant son incroyable jeu de jambes moulé dans un legging noir aux empiècements transparents. Et à notre grande surprise : ce bas si polémique et peu flatteur pour la silhouette lui va comme un gant. Enfin, avec Cristina c’est simple : tout lui va à merveille ! Et pour finir sa tenue décontractée en beauté, la jolie brune n’a pas oublié de visser sur son nez ses incontournables

(...) Cliquez ici pour voir la suite