Indre : 10 000 personnes présentes pour les 30 ans du Teknival, malgré l’interdiction

Le Teknival a fait son grand retour dans un petit village de l’Indre ce jeudi. Évènement incontournable de la musique techno, ce festival non autorisé, ou « rave-party », se déroule chaque année en France dans un lieu différent. La grand-messe de l’électronique avait été interrompue de 2019 à 2022, en raison de la pandémie de Covid-19.

Pour l’occasion, les festivaliers se sont donné rendez-vous à Villegongis, commune d’une centaine d’habitants située au nord de Châteauroux. Malgré l’interdiction de l’évènement, la préfecture de l’Indre a comptabilisé quelque 10 000 participants. La rave-party, qui espère continuer jusqu’à la fin de la semaine, s’attend à recevoir jusqu’à 30 000 personnes.

« Maintenant que c’est lancé, il n’y a plus rien à faire », déplore le maire

L’évènement, qui célèbre son trentième anniversaire cette année, s’est installé « sur un domaine privé, une parcelle de terre qui n’est pas cultivée » et dont le propriétaire n’était pas averti, a déclaré à l’AFP le maire de Villegongis Jean-Marc Sevault. « On nous a mis devant le fait accompli, comme tout le monde, y compris les gendarmes », présents sur place pour encadrer l’événement, poursuit l’édile. « Maintenant que c’est lancé, il n’y a plus rien à faire à part faire en sorte que ça se déroule le mieux possible, dans de bonnes conditions et sans incident », se résigne-t-il.

À lire aussi Rave party à Lens : les 2 000 fêtards réunis évacués par la police

« L’organisation de ce Teknival s’est fait...


Lire la suite sur LeJDD